21.6.14

31ème Course de pneus

Après la trentième de la célèbre Course de pneus de Mayotte que vous avez pu admirer l'année dernière ici, voici la 31ème édition qui s'est déroulée le 17 juin avec des photos qui bougent, et un commentaire très original: (reportage Mayotte 1ère)


On nous a même annoncé que ce sport deviendrait discipline olympique aux prochains jeux!
Mais c'était le 1er avril!

12.6.14

Jeunesse aux deux visages

L'actualité récente nous offre deux téléscopages.
On pourrait multiplier les exemples car tous les jours des courageux éducateurs, enseignants ou autres très nombreux intervenants tentent de guider la jeunesse mahoraise vers de meilleurs avenirs (le leur et celui de leur île), mais tous les jours des ados à la dérive détruisent tous les efforts consentis avec toujours plus de violence.
Premier exemple, malheureusement fréquent: des bandes de jeunes s'affrontent et malheur à ceux qui tentent de s'interposer, fussent-ils enseignants.
Jeudi dernier, un enseignant d’EPS (Education Physique et Sportive) du collège K2 (Kawéni) se rend sur le stade de football, derrière K1, avec une de ses classes. Une bande de jeunes arrive alors, armés de couteaux, de chaines et de cailloux qui  s’en prennent à l’enseignant. Ils parviennent à lui prendre son portable. Il sera transporté au CHM. En riposte, 25 policiers ont passé au peigne fin le secteur vendredi, incluant les collèges K1 et K2, et le lycée de Kawéni. Ils ont interpellé un jeune de 16 ans:  « Alors que nous encerclions la zone, un jeune s’est fait menaçant, insultant un policier, en les défiant alors que nous le pourchassions ». Les pompiers ont été appelés car lors de son interpellation il est parvenu à blesser un policier. « Ce n’est pas un jeune de Kawéni, il est scolarisé à Kahani ». Une réunion devait se tenir à la suite de cette agression entre les principaux des collèges, et le cabinet du vice rectorat. A.P-L. Le Journal de Mayotte - See more at: http://lejournaldemayotte.com/fil-info/descente-de-police-a-la-suite-dune-agression-sur-un-terrain-de-sport/#sthash.v5O0lHXK.dpuf
Chaque jour, des faits de trafic de drogue, de vols, souvent violents, alimentent la rubrique "société" des journaux (où certains ont l'air de se complaire).

Deuxième cas, et on préfèrera le garder en référence: l'espoir d'une jeunesse qui découvre son île avec enthousiasme.


Ils sont attachants, ces jeunes.
Mais la partie est loin d'être gagnée, cette jeunesse a besoin de soutien, de reconnaissance et d'encadrement. Même si les intentions existent, la prise de conscience forte n'est toujours pas au rendez-vous, les élus sont frileux (un comble ici) et ils attendent bien sûr des moyens du gouvernement, qui est évidemment le responsable...

21.5.14

Dengue: ça s'aggrave!

La dengue, maladie transmise par le moustique tigre, s'est installée à Mayotte (et à Maurice aussi) depuis le début de la saison des pluies.
5 mois après, la situation est loin de s'arranger, même si le beau temps sec est revenu.
Même si ce type de dengue n'est pas mortel (pas de dengue hémorragique), l'ARS de l'océan Indien la suit de près, mais les traitements et la prévention ne semblent pas arrêter ce que l'on ne veut pas encore appeler une épidémie.
 Voici son dernier bulletin:

Intensification et extension de l’épidémie de dengue à Mayotte


193 cas de dengue ont été détectés à Mayotte depuis le début de l’année. Les foyers épidémiques de Mamoudzou et Dzaoudzi continuent de s’intensifier et un nouveau foyer situé à Pamandzi a été identifié. La survenue de cas isolés dans quatre nouveaux villages laisse craindre une extension de la circulation du virus de la dengue. Afin de limiter le risque d’évolution vers une épidémie généralisée sur l’ensemble du territoire, l’ARS OI recommande à la population de se protéger contre les piqûres de moustiques et aussi de lutter contre la prolifération des moustiques.
Publié le 21 mai 2014

Situation épidémiologique

Le nombre de cas de dengue a fortement augmenté pour la quatrième semaine consécutive. Du 12 au 18 mai 2014, 47 nouveaux cas ont été signalés, ce qui porte le nombre total de cas détectés sur le territoire à 193, depuis le début de l’année.
La transmission se poursuit de manière intense dans les trois zones de circulation identifiées précédemment : Mtsapéré (8 nouveaux cas), Dzaoudzi-Labattoir (12 nouveaux cas), Kawéni (11 nouveaux cas).
Par ailleurs, plusieurs éléments font craindre une extension de la circulation du virus :
- Un nouveau foyer de transmission a été identifié sur la commune de Pamandzi (7nouveaux cas)
- Des cas isolés sont identifiés pour la première fois dans les villages d’Hamouro,PoroaniMrouale et Moinatrindi.

L’ARS OI reste mobilisée

Les équipes de l’ARS OI continuent d’œuvrer au quotidien, en lien avec les différents acteurs du territoire, pour gérer cette situation exceptionnelle : surveillance épidémiologique, lutte anti-vectorielle, information et communication.

L’Agence a sollicité l’appui des représentants religieux (cadis, fundis, et imams) pour relayer les messages de prévention auprès de la population. Ainsi, des opérations de sensibilisation sont organisées dans les mosquées.

Recommandations à la population

• Se protéger contre les piqûres de moustiques - utiliser des répulsifs/serpentins (sprays, crèmes, diffuseurs d’insecticides, spirale),
- porter des vêtements couvrants,
- dormir sous moustiquaire.
• Jeter les eaux stagnantes Vider les récipients, couvrir les réserves d‘eau, jeter les déchets, ramasser les objets pouvant contenir de l’eau.
• En cas d’apparition des symptômes : consulter rapidement un médecinSymptômes : apparition brutale de fièvre, éventuellement associée à des maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées, nausées, vomissements, saignements ou fatigue.

Si vous êtes malade, il faut continuer à vous protéger des piqûres de moustiques pour éviter de transmettre la maladie à votre entourage.

20.5.14

Raies Mantas

Dans le lagon nord de Mayotte, un ballet de raie Manta qui a bien voulu évoluer devant nous.
Magique!


Elles sont présentes depuis plus de 3 mois mais ne vont pas tarder à migrer vers d'autres eaux.

19.5.14

Nouvelle aérogare de Mayotte

La nouvelle aérogare de Mayotte a été ouverte!
La voici:
Magnifique, non?
Pardon, il y a une petite erreur!
Celle-ci est la première et date de 1950.
Voici la vraie, avec des images qui bougent, datant de jeudi dernier:


D'après les premiers témoignages, elle est très réussie.
Elle n'a pas encore été baptisée officiellement, ce sera pour fin juillet quand le Président de la République viendra l'inaugurer; d'ailleurs, son avion est venu récemment se poser sur le tarmac de Dzaoudzi, histoire de voir si la piste est assez longue pour le recevoir. Mais ça, c'est une autre histoire...

23.4.14

Choizil et Mtsamboro

Ces deux îlots du nord de Mayotte vous ont déjà été présentés ici.

Trois ans après, voici de nouvelles photos, maintenant que la saison des pluies est terminée.
Turquoise ou émeraude, le lagon est un régal pour les yeux.







12.4.14

Zaïna Meresse

J'en parlais dans Zakia Madi la chatouilleuse
Elle était une des figures mahoraises, une non-violente, qui a choisi comme d'autres la chatouille comme arme, une référence, une de celle qui fonde un peuple, qui restera dans les livres d'histoire pour avoir contribué à la naissance de Mayotte française, telle qu'elle est aujourd'hui. Et comme l'histoire de Mayotte est jeune, elle a des personnages historiques encore vivants.
C'était le cas de Zaïna Meresse Boinali, elle s'est éteinte aujourd'hui.
La culture musulmane veut que les morts soient vite mis en terre, ce qui a été le cas quelques heures après son décès.
Bien sûr, il y a eu beaucoup de monde, d'improvisation aussi, mais outre l'importance du personnage, c'est plus la cérémonie que je veux mettre en avant ici, grâce au travail de la meilleure journaliste de Mayotte (d'après moi).
Elle se nomme Anne Perzo-Lafond et voici ce qu'elle écrit dans Le Journal de Mayotte d'aujourd'hui:

«C’est une personnalité que peut s’approprier toute la population mahoraise qui est enterrée aujourd’hui», indiquait un homme qui sortait de la mosquée de Pamandzi.
C’est ce qui explique la présence de tous, ancien « serrez- la-main » ou « sorodas », ils étaient venus nombreux accompagner une des leaders « chatouilleuses » Zaïna Meresse à sa dernière demeure. «Elle aurait mérité plus encore», commente un religieux, mais l’enterrement décidé le jour même du décès à précipité les choses, et certains découvraient encore ce soir l’annonce de sa disparition.
Après les préparatifs du corps, les ablutions et le placement dans un linceul, l’assemblée se retrouvaient à la mosquée pour la prière des morts, puis au cimetière de Pamandzi. Les religieux rappellent au mort ce qui l’attend, « c’est surtout à notre intention » glisse un homme. Dans le cimetière, les femmes ne sont habituellement pas présentes, « on craint que leurs pleurs et leurs cris ne perturbent le recueillement », mais elles sont parfois tolérées.
Une fois le corps enterré, de l’eau est versée sur la terre, « pour réveiller le mort car un ange gardien va lui demander des comptes sur sa vie passée. On lui demande ‘qu’as-tu fait de ton intelligence ?’ »… qui rappelle la parabole des Talents du Nouveau Testament. « On se rend compte tous les jours que les religions monothéistes ont beaucoup de choses en commun » glisse notre voisin. L’échange s’arrêtera là, l’heure est à la prière.
Avant de partir, chacun dépose un  peu de terre et recouvre la tombe de feuillage, « pour garder sa fraîcheur à la terre ».
De nouvelles prières seront célébrées les 3ème et 9ème jour, avant la levée du deuil le 40ème jour.
A.P-L.


Cette semaine a aussi été celle de la disparition de Dominique Baudis qui est venu à Mayotte en novembre 2012 et les médias locaux n'ont pas manqué de lui rendre hommage cette semaine car il a préconisé des mesures d'aide aux mineurs étrangers de Mayotte en soulignant la situation alarmante des jeunes mahorais. Un "avocat, un fervent défenseur des droits", qui prédisait le pire pour Mayotte si les jeunes d'aujourd'hui ne sont pas pris en charge. Ce qui paraît évident pour ceux qui vivent ici, mais à Paris...

2.4.14

Nouvelle aérogare: le 14 mai

La nouvelle aérogare de l'Aéroport International Marcel Henry devrait être livrée le 14 mai, avec près d'un an de retard.
L'inauguration est prévue fin juillet et le nom reste à confirmer.
En février, elle ressemblait à cela: ( photos Xavier Gautier)




L'intérieur du hall terminé changera de l'actuel!

video


Le hall d'arrivée d'aujourd'hui, par exemple, sera vite oublié

1.4.14

Poissons mahorais

Quelques "unes" de ce matin:
Le Président du Conseil Général Ministre de la Culture

La course de pneus nouvelle discipline olympique, la France représentée
par une sélection de 4 champions mahorais

Après le cyclone Hellen, la chanteuse Hélène recyclée à Mayotte
Valls devait venir, elle le remplacera...

31.3.14

Hellen: derniers clins d'œil

Deux jolies images de l'ex-cyclone qui a atterri sur Madagascar, contrairement à ce qui était prévu, ce qui confirme que ce n'étaient que des prévisions. Mais Hellen n'est peut-être pas encore au bout de son voyage... D'ailleurs, il est toujours prévu qu'elle finisse en Mozambique!


30.3.14

Hellen cyclone tropical intense

Pendant la nuit, la petite Hellen a bien grandi puisqu'elle est devenue cyclone vers 3 h et intense à 8 h.
Maintenant on peut l'avoir à l'œil!

De plus près

La trajectoire prévue ne nous menacera pas car Hellen devrait avoir envie d'aller un peu plus au sud.



Voilà la situation ce matin, dans Le Journal De Mayotte.
Après 232mm de pluie sur Mtsamboro en 24 heures et des vents à 90km/h à Pamandzi, les effets du cyclone tropical Hellen devraient commencer à s’amoindrir dans les heures qui viennent. Attention à la houle qui reste particulièrement forte.
Hellen est donc devenue un cyclone tropical. La constatation a été faite par les services de Météo France dans la nuit, à 3 heures. Jusqu’alors forte tempête tropicale, sa proximité avec les côtes mozambicaines ne lui permettait pas «d’amorcer la pompe à eau» pour se renforcer. En arrivant dans les eaux chaudes de l’archipel de Comores, où la température de l’océan est comprise entre 29° et 30°, le système s’est mis en place.
Cette aspiration d’eau chaude a alors été renforcée par un talweg de mousson qui, lui, a fourni le mécanisme d’aspiration aérien. Hellen a pu gagner en intensité. Quant à sa taille, elle est toujours relativement petite pour un tel phénomène, mais à Météo France, on explique que cette concentration est aussi synonyme de puissance.
Dans ces conditions, Mayotte peur se féliciter de la trajectoire suivie par Hellen, plus au sud que prévue, nous permettant d’échapper à des effets encore plus importants du cyclone tropical.
Ce dimanche matin, Hellen est à 170km des côtes sud de Mayotte et poursuit son trajet à 14km/h vers le sud-sud est. Ce sont les bandes nuageuses périphérique du système qui vont continuer à provoquer de fortes pluies entrecoupées d’accalmies. Le vent souffle de secteur Nord à Nord-Ouest de 40 à 50 km/h avec des rafales pouvant atteindre 80km/h et peut-être même plus.
Attention encore à la houle de secteur ouest, avec des vagues de 4 à 4,5m en moyenne, soit 8 à 9m pour les plus grosses vagues au déferlement. La mer est donc agitée à forte.
Des relevés pluviométriques très importants
Hier les relevés météo ont affolé les compteurs. Les quantités de pluie ont en effet été particulièrement importantes. Comme souvent, le record revient à Mtsamboro avec un cumul sur 24 heures de 232,8mm d’eau. Poroani suit avec 195mm puis Vahibé avec 181mm de pluie.
A Bandrélé, on a relevé 103mm, à Dembéni 153mm et à Pamandzi 106mm. Mamoudzou a été protégée par ses collines sur lesquelles les pluie se sont déversées avant d’atteindre la ville : il n’y est tombé «que» 84mm d’eau.


29.3.14

Hellen: alerte orange

Les sanglots d'Hellen ont submergé Mayotte (et la région) toute cette journée et les 3 capitaines n'ont pas fini de l'appeler Vilaine, surtout ceux qui ont perdu leur bateau dans le port de Mamoudzou. Nous ne chercherons plus aux larmes d'Hellen, nos seaux sont remplis! (plus de 18 cm de pluie sur une commune de l'ouest cet après-midi, à M'Tsamboro)
En temps normal, c'est-à-dire beau, voilà ce qu'on voit de chez nous (Kawéni)
Et ça c'était aujourd'hui, quand il y avait assez de visibilité:

Dans le port de Petite-Terre:(photos Lagon Aventure)

Et selon les prévisions toutes fraîches (et humides), le pire sera atteint vers 3 h cette nuit quand la tempête passera de modérée à forte en même temps qu'elle passera au plus près des côtes mahoraises, si l'envie ne lui prend pas de modifier ses intentions.
Les vents ont démonté la mer et des vagues de 5 à 6 mètres sont attendues.
Ce programme a amené le préfet à déclencher l'alerte orange, dernier stade avant l'alerte rouge, réservée aux cyclones, ce qui n'est pas à l'ordre du jour. La préfecture précise également que les élections municipales ne sont pas annulées (!)
Donc nous avons rentrés enfants et animaux et nous écoutons la radio, selon les consignes orange.

Hellen

Baptisée ce matin car elle est devenue tempête tropicale, il y a plus d'une semaine qu'elle tournicote le long des côtes Mozambiquaines et elle a décidé d'aller voir vers l'est, c'est-à-dire nous, les Comores et Mayotte.
Ce matin à 9h 
Beaucoup de pluie et du vent pour l'instant avec des rafales jusqu'à 70-80 km/h, rien de bien inquiétant.
Le problème est son devenir.
MétéoFrance nous promet une trajectoire sud-est puis demi-tour retour vers le Mozambique: là, pas d'inquiétude.
Mais d'autres modèles sont beaucoup plus alarmants, prévoyant une trajectoire vers le nord donc chez nous!
Si c'est le cas, Hellen va nous décoiffer!
Dans tous les cas, elle deviendra forte tempête ce soir et demain donc avec des vents atteignant 100 km/h et si elle revient sur Mayotte, de tels vents feront beaucoup de dégâts sur l'habitat précaire.
Et demain c'est jour de vote...   à suivre de près!

28.3.14

Alerte à la dengue

La guerre à la dengue est déclarée! (selon Le Journal De Mayotte d'aujourd'hui)
L'ARSOI (Agence Régionale de Santé de l'Océan Indien) est sur les dents, la campagne de lutte vectorielle(!) s'est intensifiée, passant de la démoustication 50 mètres autour des foyers repérés à la campagne visant toute la zone nord de Mamoudzou avec la pulvérisation depuis des véhicules ad hoc.


Juste en bas de chez nous
Attention, ceci est très sérieux!
Selon un communiqué de l'ARSOI d'hier:
Au cours de la semaine 12 (du 17 au 23 mars),
12 nouveaux cas confirmés de dengue ont été
identifiés à Mayotte, dont 8 cas autochtones.
Au total, depuis le début de l’année, 45 cas de
dengue ont été détectés sur le territoire dont 21
cas autochtones, 22 cas importés des Comores
et 2 cas d’origine indéterminée.
Depuis l’installation de la circulation virale en
février, le nombre hebdomadaire de cas autochtones
est en augmentation, traduisant une
intensification progressive de cette circulation.
 Ainsi, 12 cas autochtones sont survenus
au cours du mois de mars, contre 7
durant le mois de février.
Autour de nous, et c'est là le plus inquiétant, des collègues ou amis commencent à être touchés. Le risque est l'extension de la contamination, qui passe par des moustiques infectés, et comme la saison des pluies, forte cette année, n'est pas encore terminée, l'alerte est sérieuse.
Même si les symptômes ne sont en général pas graves (forte fièvre, douleurs et épuisement) et sans traitement particulier, une épidémie est redoutée.
La dengue frappe également Maurice actuellement.
Peut-être une tempête en gestation en ce moment dans la région balaiera-t-elle le virus ce weekend ?

20.3.14

Du pétrole aux Comores?

C'est tout à fait sérieux: il y a plusieurs mois que cette question circule dans la région et le dossier avance.
Selon l'AFP,
Les sociétés kenyanes Bahari Ressources Ltd (immatriculée à Jersey) et Safari Petroleum ont obtenu l'autorisation du parlement des Comores pour lancer la prospection pétrolière dans trois blocs de 6.000 km2 chacun, a-t-on appris mercredi de source parlementaire."
Dès que le projet a été connu, les autorités comoriennes se sont précipitées à l'idée de la manne financière que pourrait apporter la présence d'or noir dans ses eaux territoriales. La République Islamique des Comores y voit des richesses capables de la sortir de la misère dans laquelle elle se trouve, et dont elle ne survit que grâce à l'argent envoyé par les émigrés ainsi que des exportations agricoles et des investissements étrangers dans les routes et ports. Car il n'y a pas de production dans les Comores, exclusivement dépendantes des importations, comme Mayotte d'ailleurs.
Donc plusieurs blocs ont été tracés, qui seront étudiés et peut-être exploités s'il y a du pétrole. Rien n'est sûr mais comme on dit, des sources autorisées assurent que la probabilité est forte pour qu'il existe des hydrocarbures offshore dans la région.
Les 4 îles de l'archipel avec à l'extrême droite le Banc du Geyser, submergé
Sur cette carte, on distingue les blocs devant être prospectés et on voit que les quatre îles de l'archipel sont concernées. Rien de plus normal sauf qu'il passe une frontière entre Mayotte et les trois autres îles de la Lune, car ne l'oublions pas, Mayotte est française, même si à Moroni, est toujours arborée la fameuse prédiction:
Comme le souligne l'article de l'AFP,
Le pétrole pourrait aussi raviver la question de Mayotte, quatrième île à l'est de l'archipel, devenue le 101e département français en 2011 mais toujours revendiquée par Moroni.
Le décret présidentiel du 10 janvier 2014, fixant les zones maritimes comoriennes "telles qu'elles sont reconnues par les droits, international et interne" répertorie quarante blocs pétroliers et inclut Mayotte." 
Il existe d'innombrables articles récents fustigeant la condamnation par la France du référendum qui s'est déroulé en Crimée, alors qu'on estime ici mais aussi dans certains médias européens que le référendum de 1975 approuvant le rattachement de Mayotte à la France est tout aussi illégal!
Même si aucun pétrole ne coule dans la région, l'encre, elle, coulera encore longtemps à ce sujet.