21.5.14

Dengue: ça s'aggrave!

La dengue, maladie transmise par le moustique tigre, s'est installée à Mayotte (et à Maurice aussi) depuis le début de la saison des pluies.
5 mois après, la situation est loin de s'arranger, même si le beau temps sec est revenu.
Même si ce type de dengue n'est pas mortel (pas de dengue hémorragique), l'ARS de l'océan Indien la suit de près, mais les traitements et la prévention ne semblent pas arrêter ce que l'on ne veut pas encore appeler une épidémie.
 Voici son dernier bulletin:

Intensification et extension de l’épidémie de dengue à Mayotte


193 cas de dengue ont été détectés à Mayotte depuis le début de l’année. Les foyers épidémiques de Mamoudzou et Dzaoudzi continuent de s’intensifier et un nouveau foyer situé à Pamandzi a été identifié. La survenue de cas isolés dans quatre nouveaux villages laisse craindre une extension de la circulation du virus de la dengue. Afin de limiter le risque d’évolution vers une épidémie généralisée sur l’ensemble du territoire, l’ARS OI recommande à la population de se protéger contre les piqûres de moustiques et aussi de lutter contre la prolifération des moustiques.
Publié le 21 mai 2014

Situation épidémiologique

Le nombre de cas de dengue a fortement augmenté pour la quatrième semaine consécutive. Du 12 au 18 mai 2014, 47 nouveaux cas ont été signalés, ce qui porte le nombre total de cas détectés sur le territoire à 193, depuis le début de l’année.
La transmission se poursuit de manière intense dans les trois zones de circulation identifiées précédemment : Mtsapéré (8 nouveaux cas), Dzaoudzi-Labattoir (12 nouveaux cas), Kawéni (11 nouveaux cas).
Par ailleurs, plusieurs éléments font craindre une extension de la circulation du virus :
- Un nouveau foyer de transmission a été identifié sur la commune de Pamandzi (7nouveaux cas)
- Des cas isolés sont identifiés pour la première fois dans les villages d’Hamouro,PoroaniMrouale et Moinatrindi.

L’ARS OI reste mobilisée

Les équipes de l’ARS OI continuent d’œuvrer au quotidien, en lien avec les différents acteurs du territoire, pour gérer cette situation exceptionnelle : surveillance épidémiologique, lutte anti-vectorielle, information et communication.

L’Agence a sollicité l’appui des représentants religieux (cadis, fundis, et imams) pour relayer les messages de prévention auprès de la population. Ainsi, des opérations de sensibilisation sont organisées dans les mosquées.

Recommandations à la population

• Se protéger contre les piqûres de moustiques - utiliser des répulsifs/serpentins (sprays, crèmes, diffuseurs d’insecticides, spirale),
- porter des vêtements couvrants,
- dormir sous moustiquaire.
• Jeter les eaux stagnantes Vider les récipients, couvrir les réserves d‘eau, jeter les déchets, ramasser les objets pouvant contenir de l’eau.
• En cas d’apparition des symptômes : consulter rapidement un médecinSymptômes : apparition brutale de fièvre, éventuellement associée à des maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées, nausées, vomissements, saignements ou fatigue.

Si vous êtes malade, il faut continuer à vous protéger des piqûres de moustiques pour éviter de transmettre la maladie à votre entourage.

Aucun commentaire: